A4 - Spectacles Vivants en Vals de Saintonge

Les médiations

Les spectacles programmés sont accompagnés d’un travail de médiation, auprès des personnes âgées, des établissements scolaires et périscolaires, des familles, des associations locales. C’est un moment qui n’est pas visible des spectateurs et qui fait intrinsèquement partie de nos activités et missions de développement culturel.
Nous partageons avec vous ces précieux instants de communions.

Les médiations 18-19

// L’association organise une semaine Jeune Public à destination des établissements scolaires où plus de 1 000 élèves sont accueillis. Ce projet fait l’objet d’un soutien spécifique de Vals de Saintonge Communauté. Avec M. & Mme Barbe Bleue, la Cie Caus’ Toujours a proposé plusieurs ateliers et rencontres autour de la peur et du détournement de contes. Les centres de Loisirs d’Aulnay, Loulay, Beaufief et le village d’enfants de Beauvais sur Matha en ont chacun bénéficié, favorisant une cinquantaine d’enfants. Deux ateliers parents (grands-parents)-enfants ont été organisés à la Médiathèque de St-Jean-d’Angély, réunissant deux douzaines de personnes. La classe de 6° SEGPA du Collège Georges Texier s’est aussi associée au projet.

// Après un atelier sur la confiance en soi auprès d’une auto-école, le Cirque Plein d’Air a proposé divers rencontres et ateliers de pratique à une classe de SEGPA du collège Georges Texier, à l’école maternelle de Villeneuve-la-Comtesse et une classe de l’école Joseph Lair de St-Jean-d’Angély. Les centres de loisirs de Tonnay-Boutonne, St Hilaire et Loulay ont pratiqué des portés et profité du montage de la yourte pour la visiter. Les anciens de l’EHPAD de Loulay ont testé leur équilibre avec eux et un petit concert a été organisé pour les élèves de la MFR de St Denis du Pin. 25 heures d’ateliers ont été dispensées pour 370 personnes.

// La Cie Née d’un doute est revenue à St-Jean-d’Angély, pour finir la création de son spectacle Duo d’escalier, au contact de personnes âgées et de 6 jeunes inscrits à la Mission Locale de la Saintonge, 2h par jour pendant 7 jours. Ces ateliers ont amené les participants à faire confiance à l’autre, à prendre appui sur lui, lâcher prise et prendre confiance en soi. « Nous avons été acceptés par les artistes tels qu’on était, chacun avec nos personnalités et nos peurs. Très vite je me suis sentie à l’aise et capable de me mettre en avant sans me cacher, comme j’ai tendance à le faire, derrière ma soeur jumelle. Ce fut une très belle expérience. » Élisa

// Et aussi : sur un autre modèle, un débat autour de la justice a suivi le spectacle 9 de la Cie Le petit théâtre de pain, pour lequel quarante personnes se sont mobilisées.
Enfin, la chorale Vocal’Y a travaillé avec la Cie Madame Lune toute la semaine précédant le spectacle Ah Félix (n’est pas le bon titre) pour l’intégrer le soir de la représentation.

L’A4 tient à vous donner un léger aperçu des actions qui vous attendent tout le long de cette nouvelle saison.

// Dès septembre 2019, vous pourrez d’abord découvrir le Cirque Rouages lors de Théâtre en l’Abbaye. Essentiellement présente en rue et en chapiteau, la compagnie défend un spectacle accessible à tous, tout public, et où l’engagement se situe dans l’idée de marquer l’imaginaire de chacun. Le partage étant essentiel, vous devriez retrouver ces artistes à plusieurs reprises dans l’année puisque l’A4 propose des ateliers de pratique artistique autour du fil aux côtés du funambule Aurélien Prost.

// Déjà accueilli en résidence de création, pour son spectacle Mater !, la Cie Avis de tempête , du 6 au 10 avril, vous concocte un programme haut en couleur. Louise Faure, valise à la main, part à la rencontre des gens et des territoires. Pour sa création sous chapiteau, elle défend que l’implantation d’un chapiteau sur un espace public représente un acte fort de liens entre l’art et les gens, de liens sociaux et de liens culturels. La culture et le savoir peuvent alors être perçus comme étant du domaine du plaisir ainsi qu’un immense territoire de découvertes. Venez à sa rencontre, nous serons à quelques mois de la création du spectacle, c’est une occasion unique de découvrir l’envers du décor d’une création artistique.

// La Cie TOUMBACK se lance dans la création d’un cabaret percussif sous la forme d’un bal participatif. Elle sera présente 5 semaines sur le territoire et 2 semaines de médiation pour les établissements scolaires sont programmées. La compagnie proposera une formation autour de la danse et des percussions corporelles aux enfants et aux adultes, pour vous permettre d’être partie intégrante d’une création artistique, de devenir partenaires, complices de bals.
6 séances sont prévues, de 18h30 à 21h. Vous pouvez faire l’ensemble des séances prévues ou séparément. Pour la pause repas, pensez à emmener votre pique-nique.